Sécurité
Rédigé par Marc Boivin
 X 

Les premiers secours

Les conseils et préconisations ci-dessous sont décrits sur le site du "Marin Breton"


  • Prévenir les secours en mer..


  • Que faire en cas de problème médical à bord ?


  • Conseils pour constituer la pharmacie de bord des navires de plaisance.


  • Tableau de la pharmacie.


  • Les secours aux noyés.


  • L'hypothermie, danger !






  • La Sécurité au Port
     Retour Menu 


    Chute d'une personne dans l'eau : c’est l'accident le plus redouté.


    Quand une personne tombe à l'eau, elle est souvent choquée et a généralement les plus grandes difficultés pour remonter sur le ponton, à fortiori si elle est seule.


    Il est donc recommandé aux plaisanciers de laisser leurs échelles de bain non amarrées et faciles d'accès.
    Enfant à bord :


    Pour un jeune enfant le Port est un terrain de jeu. La vigilance est de rigueur surtout s'il ne sait pas nager. Tombé entre deux bateaux, personne ne le verra ou ne l'entendra.


    Il est recommandé :
    • d'équiper vos filières de filets,
    • de lui mettre une brassière ou un gilet de sauvetage,
    • de l'assurer à bord de votre bateau avec un harnais de sécurité.

    Pour les enfants plus âgés, il est bon :
    • de leurs rappeler qu'il est interdit de courir ou de circuler à vélo sur les pontons,
    • de leurs faire repérer les échelles de bain les plus proches.
    Circulation dans le Port :


    Il est rappelé :
    • qu'à l'intérieur du Port, la vitesse est réglementée à 3 Noeuds,
    • que la navigation sous voile est interdite dans le Port. Les navires de plaisance doivent naviguer au moteur ou à l'aviron, sauf dérogation accordée par la Direction du Port,
    • que les navires faisant route dans un chenal étroit doivent naviguer aussi près que possible de la limite extérieure droite du chenal (cf Règles de barre et de route : chenaux étroits).






    Des Numéros à connaitre

    Pour déclencher des secours en mer, utilisez désormais le 196 depuis le littoral.
                                       
                                        en savoir plus ...


    Le CROSS  :  VHF canal 16 ou par téléphone au 112


    CROSS Gris-Nez (Manche Est et Mer du Nord) : 03 21 87 21 87


    CROSS Jobourg (Manche centrale)                     : 02 33 52 72 13


    CROSS Corsen (Manche ouest)                           : 02 98 89 31 31


    CROSS Etel (Atlantique)                                     : 02 97 55 35 35


    SNSM PORNIC            : + 33 (0)6 26 96 20 10
                 Internet : http://www.snsm.org/node/335

    Capitainerie PORNIC : + 33 (0)2 40 82 05 40


    VHF                                :   canal 09
    C.R.O.S.S. : Centres Régionaux Opérationnels de Surveillance et de Sauvetage.






    La Sécurité en Mer

    Tout navire doit être muni d’un matériel de sécurité adapté à la navigation pratiquée.
    Ce matériel DOIT être en cours de validité.


    Avant le départ :
    • Prendre la météo.

    • Prévenir le Port ( Capitainerie ) et lui indiquer votre destination.




    • Quelques rappels sur le Balisage des dangers en mer :
    • Le Balisage


















    Echelle Beaufort

    Force Vitesse du vent Appellation Effets observés sur mer Effets observés sur terre
    Km/h Nœuds (*)
    0 Moins de 1 Moins de 1 Calme La surface de la mer est unie comme un miroir, mais pas forcément plane. La fumée s’élève verticalement.
    1 1 à 5 1 à 3 Très légères brises Il se forme des rides ressemblant a des écailles de poisson, mais sans écume. La fumée, mais non la girouette, indique la direction du vent.
    2 6 à 11 4 à 6 Légère brise Vaguelettes courtes mais plus accusées. Leur crête a une apparence vitreuse mais elles ne déferlent pas. Par bonne visibilité, la ligne d'horizon est toujours très nette. On sent le vent sur le visage; les feuilles frémissent et les girouettes bougent.
    3 12 à 19 7 à 10 Petite brise Très petites vagues. Les crêtes commencent à déferler. écume d'aspect vitreux. Parfois quelques moutons épars. Feuilles et brindilles bougent sans arrêt. Les petits drapeaux se déploient.
    4 20 à 28 11 à 16 Jolie brise Petites vagues devenant plus longues. Moutons franchement nombreux. Poussières et bouts de papier s'envolent. Les petites branches sont agitées.
    5 29 à 38 17 à 21 Bonne brise Vagues modérées prenant une forme plus nettement allongée. Formation de nombreux moutons. Parfois quelques embruns. Les petits arbres feuillus se balancent. De petites vagues avec crête se forment sur les eaux intérieures.
    6 39 à 49 22 à 27 Vent frais De grosses vagues, ou lames, commencent à se former. Les crêtes d'écume blanche sont parfois plus étendues. Habituellement, quelques embruns. Les grosses branches sont agitées. On entend le vent siffler dans les fils téléphoniques et l'usage du parapluie devient difficile.
    7 50 à 61 28 à 33 Grand frais La mer grossit. L'écume blanche qui provient des lames déferlantes commence à être soufflée en traînées qui s'orientent dans le lit du vent. Des arbres tout entiers s'agitent. La marche contre le vent devient difficile.
    8 62 à 74 34 à 40 Coup de vent Lames de hauteur moyenne et plus allongées. De la crête commencent à se détacher des tourbillons d'embruns. Nettes traînées d'écume orientées dans le lit du vent. De petites branches se cassent. La marche contre le vent devient presque impossible.
    9 75 à 88 41 à 47 Fort coup de vent Grosses lames. épaisses traînées d'écume dans le lit du vent. La crête des lames commence à vaciller, s'écrouler et déferler en rouleaux. Les embruns peuvent réduire la visibilité. Peut endommager légèrement les bâtiments (bardeaux de toitures).
    10 89 à 102 48 à 55 Tempête Très grosses lames à longues crêtes en panache. épaisses traînées d'écume. La surface des eaux semble blanche. Le déferlement en rouleaux devient intense et brutal. Visibilité réduite. Déracine les arbres et endommage sérieusement les bâtiments.
    11 103 à 117 56 à 63 Violente tempête Lames exceptionnellement hautes. Mer complètement recouverte de bancs d'écume. Visibilité réduite. Dégâts considérables.
    12 118 à 133 64 à 71 Vent d'ouragan L'air est plein d'écume et d'embruns. La mer est entièrement blanche, du fait des bancs d'écume dérivants. Visibilité très fortement réduite. Rare. Possibilité de grands étendus de dommages à la végétation et de dommages structuraux importants.

    (*) :

    Quelques rappels :
    • 1 mile marin international est égal à 1,852 km.
    • 1 noeud marin = 1 mille marin par heure.
    • 1 noeud marin = 1,85 kilomètre par heure (km/h).


    • à titre d'exemple :
      la vitesse dans les ports est limitée à 3 noeuds soit 5,55 kilomètres par heure (km/h).






    Matériel de Sécurité à bord


    Un matériel de sécurité adapté à la navigation pratiquée.

    Synthèse suite à l'arrêté de 2008

    Matériel obligatoireBasique
    [1]
    Côtier
    [2]
    Hauturier
    [3]
    Équipement individuel de flottabilité par personne embarquée
    (ou combinaison portée)
    Caractéristiques définies aux articles 240-3.12 et 240-3.13
    100N100N150N
    Moyen de repérage lumineux ouiouioui
    Dispositif d’assèchement fixe ou mobile sauf navires auto-videur ouiouioui
    Moyen de remonter à bord une personne tombée à l’eau ouiouioui
    Dispositif coupe-circuit en cas d’éjection du pilote
    si moteur(s) hors bord à barre franche de puissance > 4,5 Kw
    ouiouioui
    Dispositif de lutte contre l’incendie ouiouioui
    Dispositif de remorquage ouiouioui
    Ligne de mouillage ou ancre flottante
    sauf embarcations de capacité < 5 adultes
    ouiouioui
    Pavillon national si francisési franciséoui
    3 feux rouges automatiques à main -ouioui
    Miroir de signalisation -ouioui
    Moyen de signalisation sonore -ouioui
    Dispositif repérage et assistance d’une personne tombée à l’eau
    sauf embarcations de capacité < 5 adultes et tous pneumatiques
    -ouioui
    Compas magnétique- oui oui
    Règlement international pour prévenir les abordages en mer (RIPAM) -ouioui
    Document de synthèse du balisage -ouioui
    Carte(s) de navigation -ouioui
    Harnais par personne à bord d’un voilier --oui
    Harnais par navire non-voilier --oui
    Radeau(x) de survie ou annexe(s) de sauvetage --oui
    3 fusées à parachute ou radio VHF/ASN --oui
    2 fumigènes flottants, ou radio VHF/ASN --oui
    Matériel pour faire le point, tracer et suivre une route --oui
    Dispositif de réception des prévisions météorologiques marine --oui
    Livre des feux tenu à jour --oui
    Annuaire des marées sauf en Méditerranée --oui
    Journal de bord --oui
    Trousse de secours --oui

    Depuis le 15 avril 2008, il existe trois listes différentes de matériel de sécurité :

    [1]   Basique   : jusqu’à 2 milles d'un abri *
    [2]   Côtier       : jusqu’à 6 milles d'un abri *
    [3]   Hauturier : au-delà de 6 milles d'un abri *

    (*) abri : " Tout lieu où le navire peut soit accoster soit mouiller en sécurité "


    Cas particulier :
    Les annexes et embarcations non immatriculées utilisées en servitude d'un navire porteur, ne peuvent s'éloigner à plus de 300 mètres d'un abri. Le navire porteur est considéré comme un abri.

    Néanmoins, à plus de 300 mètres de la côte, il faut embarquer un moyen de repérage lumineux ainsi qu'un équipement individuel de flottabilité par personne.


    Le RIPAM ( Règlement International pour Prévenir les Abordages en Mer ) prévoit que tout navire doit disposer à son bord des matériels suivants :

  • 1 boule de mouillage proportionnelle à la taille du navire ,
  • 1 cône de marche au moteur pour les voiliers ,
  • 1 cloche pour les navires d'une longueur supérieure à 20 mètres ,
  • les feux de navigation en cas de sortie nocturne.






  • Balisage

    Le balisage a pour but de signaler aux navigateurs les dangers existants ( et notamment ceux invisibles que la mer recouvre ainsi que les limites des Chenaux de navigation ).
    Les marques de balisage peuvent être flottantes ou fixes, lumineuses ou non.


    • Les marques cardinales situent la position d'un danger (haut fond, écueil recouvert ...) par rapport à un des quatre points cardinaux. :

      De jour, l'orientation des pointes du voyant indique comme des flèches la position des bandes noires.

      De nuit,le nombre de scintillement correspond à la position de la marque dans un cadrant d'horloge, à savoir :

           - Cardinale Est à 3 heures ? 3 scintillements
           - Cardinale Sud à 6 heures ? 6 scintillements + 1 éclat long
           - Cardinale Ouest à 9 heures ? 9 scintillements
           - Cardinale Nord à 12 heures ? plus de 12 scintillements

                     Balisage de Jour           Balisage de Nuit


    • Les marques de chenal préféré indiquent le chenal à utiliser de préférence.

    •   Marques de chenal préféré Babord
      de jour.

                
      de nuit

                      

      Feu : rouge à 2 éclats + 1.


        Marques de chenal préféré Tribord
      de jour.

                  
      de nuit

                    

      Feu : vert à 2 éclats + 1.




    • Les marques latérales indiquent les limites du chenal à suivre pour naviguer à l'intérieur de ce dernier.

    •   Marques latérales Babord
      de jour.

                
      de nuit

                      

      rythme quelconque,
      différent de celui des
      marques de chenal
      préféré.

        Marques latérales Tribord
      de jour.

                
      de nuit

                    

      rythme quelconque,
      différent de celui des
      marques de chenal
      préféré.



    • Les marques de danger isolé indiquent un danger précis, tandis que les marques cardinales situent la position du danger par rapport à un point cardinal.


    •   Marques Danger isolé
      de jour.

                
      de nuit

                      

      Feu : blanc, à 2 éclats groupés.




    • Les marques d'eaux saines matérialisent des zones sans danger pour la navigation.


    •   Marques Eaux Saines
      de jour.

            
      de nuit

                      

        Feu :
        isophase.


      de nuit

                      

        Feu :
        à occultation.


      de nuit

                      

        Feu :
        à eclat-long.




    • Les marques spéciales indiquent les zones interdites réglementées ou réservées.

      à noter : les marques occasionnelles n'ont pas de voyant (exemple : le balisage de protection des baigneurs, de la bandes des 300 mètres, de parcours de régate...).


    •   Marques spéciales
      de jour.

            
      de nuit

              ou        

        Feu :
        rythme quelconque.